Thrombose et Covid : symptômes d’alerte, risque par vaccin

0
Rate this post

De rares cas de thrombose veineuse après vaccination contre le Covid-19 ont été recensés en France. Elles ne ressemblent pas à des phlébites classiques. Quels sont les symptômes d’alerte ? AstraZeneca, Johnson, Pfizer, Moderna… Quel est le risque selon le vaccin ? Le comportement à avoir ? Nombre de cas et recommandations.

De rares cas de thrombose veineuse survenant après des injections de certains vaccins (AstraZeneca, Janssen) contre le Covid-19 ont été observés en Europe, notamment en France.

Ces thromboses ne ressemblent pas aux phlébites classiques, qui touchent le plus souvent les jambes. Il s’agit plutôt de thromboses cérébrales, abdominales ou thoraciques, qui peuvent, si elles ne sont pas traitées à temps, entraîner des hémorragies graves. Leurs conséquences et leur gestion sont donc différentes.

Cependant, ces cas de thrombose ne remettent pas en cause la balance bénéfice/risque des vaccins administrés en France.

Combien de cas de thrombose y a-t-il eu à ce jour ? Quels sont les risques avec le vaccin AstraZeneca ? Pfizer ? Qu’en est-il de Johnson & Johnson ? Quels sont les symptômes évocateurs d’une thrombose post-vaccinale ? Comment expliquer la survenue de ces caillots sanguins ? Quelle est la marche à suivre ?

Statut et recommandations.

  •     Thrombose : symptômes, Covid, urgence, c’est quoi ?
  •     La thrombose correspond à la présence anormale d’un caillot sanguin dans une veine (thrombose veineuse ou « phlébite ») ou dans une artère (infarctus, accident vasculaire cérébral). Quels sont les symptômes ? Est-ce mauvais ? Que faire ? Explications avec le Dr Sebastian Marciano, médecin aux Urgences Médicales de Paris.

Combien de cas de thrombose en France ?

Les vaccins à adénovirus d’AstraZeneca et Johnson & Johnson, utilisés en France dans la lutte contre le Covid-19, sont associés à des risques de thrombose, a reconnu l’Agence européenne du médicament le 7 avril 2021.

Ces risques sont toutefois très rares, veut rassurer la les autorités sanitaires, notamment l’Agence nationale du médicament (ANSM). Malgré la survenue de ces cas, la balance bénéfice/risque de ces vaccins reste positive. Ils n’ont donc aucune raison d’être suspendus en France.

Combien de cas de thrombose en France ?

Depuis le 21 avril 2021, un comité scientifique temporaire (CST) “Vaccins COVID-19 et thrombose atypique rare” a été créé.

Il est chargé d’analyser les événements thrombotiques rares et inhabituels observés chez les personnes vaccinées.

Selon le dernier rapport :

Avec le vaccin Vaxzevria d’AstraZeneca : dans son point de surveillance du 30 juillet, l’ANSM a confirmé 58 cas de thrombose après vaccination avec le vaccin AstraZeneca, dont 13 décès. Ces rares thromboses atypiques ont été observées 4 à 28 jours après la vaccination.

Quels risques selon les vaccins ?

Formation d’un caillot dans un vaisseau sanguin du cerveau

Avec le vaccin Vaxzevria d’AstraZeneca : le risque de thrombose, associé à une thrombocytopénie (faible nombre de plaquettes sanguines) est l’un des très rares effets secondaires de ce vaccin : jusqu’à une personne sur 10 000. Depuis le début de la vaccination, plusieurs cas de thrombose ont été rapportés en Europe, notamment chez les plus jeunes vaccinés.

En effet, la Haute Autorité de Santé a décidé le 19 mars 2021 de restreindre l’utilisation du vaccin aux personnes de plus de 55 ans en France (la balance bénéfice/risque est positive pour cette tranche d’âge).

C’est également le cas au Canada et en Belgique. Son utilisation a été interrompue au Danemark, en Norvège et en Autriche.

Entrées similaires: